article comment count is: 0

Des armes utilisées, mais introuvables

À Bujumbura, les tirs sont toujours bien présents, surtout les nuits. En journée, la police burundaise fouille les maisons à la recherche d’armes. Mais elle ne trouve que des broutilles…

Les nuits dans les quartiers de Jabe, Cibitoke et Nyakabiga sont loin d’être tranquilles. Cela s’est intensifié cette semaine. Des grenades explosent, des tirs retentissent.

Aux premiers rayons de soleil, le calme revient. Pour quelques heures seulement. La police arrive ensuite pour la fouille. Or en ressortant des maisons perquisitionnées, les hommes en uniforme ne ressortent pas avec des armes. Juste avec quelques cartouches, des douilles, mais surtout du chanvre et des boissons alcoolisées.

La police faillit-elle à sa mission ? Les tireurs cachent-ils trop bien leurs armes ? Intentionnelles ou pas, ces recherches vaines interpellent en tout cas les Burundais.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.