article comment count is: 0

Au Burundi, l’engrenage de la violence

La série d’attaques qu’a connu le Burundi cette semaine fait craindre une flambée des violences dans le pays. Le spectre de la guerre civile est dans tous les esprits.

Après l’assassinat du général Nshimirimana, bras droit et fidèle parmi les fidèles du président Nkurunziza, et la tentative d’assassinat du militant des droits de l’homme Pierre-Claver Mbonimpa, la situation sécuritaire du Burundi se dégrade.

Pour Thierry Vircoulon, chargé de l’Afrique centrale pour l’ONG International Crisis Group, les signes avant-coureurs d’une guerre sont là. Il explique qu’il y a « un changement qualitatif dans la violence. On est passé des manifestations de rue à l’assassinat ciblé de personnalités de premier plan ».

L’Union européenne et l’Union africaine ont aussi exprimé leur inquiétude après ces attaques et ont appelé à la reprise du dialogue politique dans le pays.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.