article comment count is: 0

Obama, défenseur des libertés…en Afrique

Lors de son discours d’Addis Abeba sur la démocratie en Afrique, Barack Obama a remis en question le niveau de liberté d’expression sur le continent. Le président des États-Unis critiquerait-il la mise en œuvre d’un droit qu’il ne respecterait pas lui-même chez lui ?

« Quand des journalistes sont emprisonnés parce qu’ils ont fait leur travail ou des activistes parce qu’ils ont défendu leurs idées, vous avez peut-être une démocratie sur le papier mais pas en substance », a clamé haut et fort le président des États-Unis au siège de l’Union africaine.

Barack Obama a sans doute oublié, entre autres, l’affaire Wikileaks… Depuis 2010, année lors de laquelle des dossiers compromettants sur les USA ont été communiqués au monde entier, le journaliste Julian Assange, à la tête de l’initiative, est « poursuivi et menacé de mort par les autorités états-uniennes. »

Même si le discours d’Obama en Éthiopie n’était pas dépourvu de bon sens, même si le président a reconnu que même la démocratie américaine n’était « pas parfaite », il semble quand-même que « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.