article comment count is: 0

J’aurais aimé croire que « la paix règne »

« La paix règne à Bujumbura. » D’après la blogueuse Bella Lucia Nininahazwe, cette idée n’est qu’illusion.

Aucun jour ne passe sans entendre parler de gens enlevés, tués ou torturés… Bujumbura s’est encore réveillée dans l’horreur aujourd’hui. Un corps sans vie a été retrouvé dans le quartier Nyakabiga.

D’après nos dirigeants, l’harmonie est totale. Ils prétendent que « la paix règne à 99,9% ». Qu’en est-il des 0,1% restants ? Est-ce à négliger ?

Comment peut-on considérer que la paix domine quand des gens périssent tous les jours ? Comment peut-on continuer à nous faire avaler cela quand seule la radio « nationale » fonctionne ? Comment peut-on nous convaincre de cela quand aucune nuit ne passe sans entendre des crépitements d’armes ? La paix règne-t-elle pour ces mamans qui ne cessent de pleurer leurs fils emportés par ces grenades et balles « perdues » ? La paix règne-t-elle pour ces petits anges exilés qui souffrent de la famine ?

Nos cœurs battent au rythme de la peur

Je me réveille chaque matin. Malgré les longues nuits ponctuées de cauchemars, je suis obligée de me lever pour conserver mon travail. Le bus enfin trouvé, assise sur mon siège, je constate les regards confus, peureux. Je sais que le mien est pareil. Des visages d’hommes qui soupçonnent leurs prochains. Des hommes qui vont travailler dans la crainte de ne pas revenir sains. Des yeux qui ne voient que de la fumée, du brouillard devant eux.

Et la paix règne… Il y a quelques jours, une mère me disait : « Prends soin de toi ma fille, on est assis sur une bombe qui peut exploser à n’importe quel moment ! » Quelle vérité !

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.