article comment count is: 0

Médiation burundaise : la loi du silence ?

Le médiateur au sein du conflit au Burundi Yoweri Museveni semble avoir réussi à provoquer des négociations entre pouvoir et opposition. Pourtant, avant sa venue à Bujumbura, personne n’y croyait. Cette semaine, Damien Glez a transposé cette idée en dessin.

Cette semaine, le président ougandais s’est déplacé dans la capitale avec un objectif : débloquer la crise politique. Ancien président de l’Initiative régionale pour la paix au Burundi, dès lors « parrain » des accords d’Arusha ; qui de mieux pour gérer la tentative de dénouement de ce conflit interminable ?

L’opposition burundaise était loin d’être aussi optimiste. « Comment quelqu’un qui est au pouvoir depuis 1986 trouvera-t-il des arguments en faveur de la limitation de mandats ? », s’interrogeait notamment Frédéric Bamvuginyumvira de l’ADC-Ikibiri sur le site d’Iwacu. Quant au pouvoir, il n’était pas spécialement disposé à dialoguer, risquant de remettre en cause des décisions qui lui semblent indiscutables.

Les deux camps s’étant désormais engagés à entamer des négociations, on est en droit de se demander quelle est la recette de Museveni…

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.