article comment count is: 0

Comment militer en période électorale?

« Nous devons travailler ou lutter pour l’avenir de notre pays. »

Les jeunes militent-ils pour des idéaux dont ils sont convaincus ou sont-ils simplement des proies faciles pour les politiciens ? Quel doit être le sens de l’engagement des jeunes en politique et comment doivent-ils se comporter en période électorale ?

Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles répondent Emmanuel Bisimwa et Landry Bashizi, militants de la société civile, et Battiston Laisi, politologue.

Cette édition de Rencontres et Profils est présentée par David Ndagano de Radio Star, l’une de nos stations partenaires à Bukavu, en RDC.

Voici quelques extraits de cette édition, retranscrits ci-dessous :

David : Comment analyses-tu l’activisme politique des jeunes en période électorale ?

Landry : Pendant les campagnes, les politiciens utilisent plus les jeunes, parce que les jeunes, constituant la majorité de la population, sont une main-d’œuvre active.

David : Les jeunes prennent-ils du recul avant de décider pour quel parti ils vont militer ?

Emmanuel : Si un jeune est dans une structure ou est initié, il peut avoir du recul. Mais sinon, non.

David : Quelle est la motivation des jeunes pour intégrer un parti politique ?

Battiston : Parce qu’ils trouvent des intérêts personnels, c’est de l’opportunisme. Lorsqu’ils intègrent un parti politique, ils oublient directement qu’un parti doit avoir une idéologie qu’il faut suivre. Il ne faut pas suivre un politicien à cause de sa tribu, à cause de son argent. Un parti politique doit avoir une fonction pédagogique pour former le peuple, pour former la jeunesse afin que ces jeunes puissent être les bons gouverneurs de demain.

David : Avez-vous des idées à soumettre aux élus pour améliorer la société ?

Emmanuel : Nous avons des problèmes sociaux. Nous, jeunes, nous avons aussi besoin d’emplois. À part l’emploi, nous avons besoin de loisirs. Nous avons beaucoup de problèmes. Le pays est en chantier.

David : Que doivent faire les jeunes pour acquérir de la légitimité après des politiciens ?

Battiston : Un jeune sans formation est une bombe à retardement pour la nation. Il faut être informé sur ses droits, informé sur la culture politique. Il faut que les jeunes aient des principes et de la rigueur.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.