article comment count is: 0

Burundi : et demain ?

Pierre Nkurunziza et son troisième mandat ? Une tentative de coup d’État ? Une riposte sanglante ? Des élections retardées ? La crise politique au Burundi suscite des questions qui monopolisent l’attention de tous. En attendant, en plus de subir cette situation paralysante, le citoyen lambda voit ses problèmes quotidiens perdurer.

La crise politique est une chose. Les soucis de tous les jours en sont d’autres. Les Burundais font face à plusieurs problèmes qui minent le bon fonctionnement de leur pays.

Le coût de la vie. Récemment en ligne de mire : la hausse des prix du carburant et la taxe sur les appels téléphoniques. En mars dernier, le « collectif contre la vie chère » avait d’ailleurs appelé à la grève générale.

Les défis de l’enseignement. D’après les chiffres de la Banque mondiale, le taux d’enfants burundais ayant terminé l’école primaire a augmenté substantiellement ces dernières années. Mais les disparités des salaires des enseignants et la faiblesse du niveau des études restent les maillons faibles du système.

Les conflits fonciers, nés des différentes guerres civiles et non résolus jusqu’ici. Il y a à peine deux mois, des milliers de paysans du sud-est du pays, machettes en main, étaient notamment descendus dans les rues pour s’opposer aux propositions avancées par la commission chargée de régler ces conflits.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.