article comment count is: 0

L’arbitre, c’est Arusha (#JeSuisArusha)

Au football, il y a des règles. Deux mi-temps. 45 minutes chacune. Il y a un arbitre pour faire respecter ces règles. Et chaque fois que Pierre Nkurunziza, tout président qu’il est, joue au football, il respecte ces règles. En politique burundaise, c’est la même chose : l’arbitre, c’est l’accord d’Arusha. Et la limite, c’est deux mandats.

Par Yaga

Le président burundais comprend parfaitement les règles du football. Faisons-lui entendre par le coup de sifflet final qu’il est temps pour lui de quitter la pelouse. Nous le remercions pour son jeu ; il a permis au Burundi une paix relative depuis dix ans. Mais comme nous le savons, la troisième mi-temps n’a plus de règles et finit souvent mal. Les Burundais n’ont pas envie de cela.

Que pouvez-vous faire ?

Qui que vous soyez, partout où vous êtes : sifflet à la bouche, message à la main : « Je suis Arusha », prenez-vous en photo pour faire entendre à Pierre Nkurunziza que la partie est terminée.

Postez vos photos sur les réseaux sociaux avec deux hashtags communs « #JeSuisArusha » et « #Burundi », partagez-les en taguant vos amis, encouragez-les à faire de même, publiez toutes ces photos dans différents médias. Si possible, envoyez-les aussi par mail à la communauté des blogueurs burundais de Yaga : [email protected]

JesuisArusha_campagne

N.B : Yaga compte sur votre solidarité. Ensemble, nous sommes acteurs du changement !

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.