article comment count is: 0

Burundi : une histoire d’amour

Depuis dimanche 26 avril, une vague de protestations a envahi le Burundi, particulièrement la capitale Bujumbura. Les militaires ont été déployés sur le terrain dès le lendemain pour sécuriser certains quartiers. Depuis lors, aucune violence n’a été enregistrée entre militaires et population ; l’entente est cordiale. Est-ce le début d’une histoire d’amour ?

Depuis le début des violences au Burundi, l’armée se comporte de manière exemplaire. Les habitants de certains quartiers, se sentant en danger, demandent aux militaires de patrouiller dans les environs pour les protéger. Un homme, suspecté d’être un fidèle du parti présidentiel et pratiquement lynché en pleine rue, est sauvé par les hommes en uniforme. Du jamais vu !

Peut-on désormais opposer une armée pacifique et aimée…à une police violente et détestée ? Pas tout à fait. Du moins, c’est une idée que les autorités rejettent. Preuve en est du communiqué, lu de concert ce mardi par le directeur général de la police et le chef d’état-major de l’armée. Si cette union pousse toutes les forces de sécurité à mieux s’entendre avec l’ensemble des civils – y compris les manifestants – alors, tant mieux.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.