article comment count is: 0

Burundi : le dialogue de sourd

Ce samedi, le CNDD-FDD, parti au pouvoir au Burundi, devrait enfin désigner son candidat pour l’imminente élection présidentielle. Sera-ce Pierre Nkurunziza ? Ce scénario pourrait déclencher des violences dans le pays. Malgré les multiples manifestations et annonces contre son troisième mandat, l’actuel chef de l’État burundais semble pourtant vouloir maintenir le suspens jusqu’à la dernière minute.

La semaine dernière, le chef de l’État burundais faisait face à des manifestations à Bujumbura, la capitale, contre son éventuel troisième mandat. La semaine d’avant, quelques-uns de ses proches se désolidarisaient de lui. Plus tôt encore, ce sont d’éminentes figures de la communauté internationale qui l’avertissaient. Ce samedi, les ténors du CNDD-FDD annonceront peut-être son nom pour présenter leur candidat pour la présidentielle du 26 juin prochain. Pierre Nkurunziza pipera-t-il mot aujourd’hui ? Tout le monde l’ignore, du moins ceux qui ne sont pas proches de lui.

Selon les chiffres de l’Afrobaromètre, 62% des Burundais sont contre un troisième mandat de l’actuel président. Ce dernier bravera-t-il l’opinion de la majorité de son peuple ? Réponse – tous l’espèrent – dans quelques heures.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.