article comment count is: 0

Entre polluer ou protéger l’environnement, les jeunes doivent choisir

« La jeunesse a un rôle à jouer car elle est impliquée elle-même dans la dégradation de l’environnement ».

Les effets  du changement climatique ne sont pas les seules raisons de la dégradation de l’environnement en Afrique. Les populations des villes et des campagnes, en particulier les jeunes, constituent aussi des acteurs nocifs à l’équilibre atmosphérique. Joël Baraka, Don-Paulin Tiringué,  Zacharie Bashura et Benjamin Bisimwa sont quatre jeunes de Bukavu, en République démocratique du Congo, engagés chacun à leur façon dans la protection de l’environnement. Dans cette édition de Rencontres et profils, ils nous parlent de leurs actions et débattent du rôle que la jeunesse doit jouer face à la dégradation de l’environnement.

Cette émission est coproduite par Radio Star, radio partenaire à Bukavu (RDC), et animée par David Ndagano.

Toutes les semaines, #RProfils fait parler les personnalités et aborde les sujets qui font bouger l’Afrique ! Discutez des émissions avec nous sur Facebook et Twitter !

Et si vous voulez accéder aux anciennes émissions, c’est par ici.

Voici un extrait de la première partie de l’émission retranscrit  ci-dessous :

Joël, tu es chercheur en Droit de l’environnement, à quoi attribues-tu cette dégradation quotidienne de l’environnement au Sud-Kivu ?

Je trouve qu’il y a deux grands répondants. Le premier, c’est l’État. L’État central et ses démembrements, la Province et les autres entités territoriales décentralisées, qui ne font pas leur travail de contrôle, d’autorisation préalable.

Benjamin, tu es cadre de l’Association jeunesse active, penses- tu que les jeunes ont une responsabilité dans la protection de l’environnement ?

Tout le monde, y compris la jeunesse, y compris tous les jeunes de tous les horizons. L’environnement appelle tous les acteurs impliqués. Les acteurs les plus vigoureux, qui seraient les premiers impliqués ou préoccupés par les questions de l’environnement, ce sont les jeunes. Chez l’homme, qui est le responsable et aussi la victime de la pollution de l’environnement ou toute forme de changement climatique, nous voyons aussi l’implication de la jeunesse. Elle a une grande part de responsabilité. Et étant d’une part responsable, elle est aussi victime, car c’est elle-même qui s’attire les conséquences liées à la dégradation de l’environnement.

Zacharie Bashura, tu es membre du Chantier des jeunes pour l’écologie, un programme des jeunes pour la protection de l’environnement au Sud-Kivu, penses-tu que c’est le moment ou jamais pour les jeunes de s’approprier la question environnementale, ou ça peut attendre ?

Les jeunes, dans un premier temps, sont parmi ceux qui devraient conserver jalousement l’environnement et le préserver. Ils ont hérité d’un environnement dégradé. Mais en tant que jeunes, nous devons de sensibiliser le public dans le but de préserver l’environnement.

Don-Paulin, es-tu d’avis que c’est le moment ou jamais pour les jeunes de s’engager ?

Le bien-être et la survie de l’homme dépendent de l’environnement. Parce que toutes les espèces sont biologiquement importantes à l’existence humaine. La chaîne alimentaire, les combustibles, les décomposeurs, les services écologiques, …  malheureusement ces activités ne cessent d’infliger des pressions insupportables à l’environnement.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.