article comment count is: 0

Amsterdam : les touristes raffolent de la truffe hallucinogène

Dans les smartshops d’Amsterdam, la truffe hallucinogène a pris la place des champignons hallucinogènes, maintenant interdits. Les truffes sont en effet légalisées, mais non sans risques. Surtout quand elles tombent entre les mains des touristes venant passer un weekend dans la capitale néerlandaise.

Accidents mortels
Les champignons aux effets hallucinogènes, ou champis, ont été interdits en 2008, après plusieurs accidents mortels. La seule raison pour laquelle la truffe hallucinogène, ou sclerotia, est en vente, est due au fait qu’elle pousse dans la terre, contrairement aux champis. La truffe a aussi un effet hallucinogène, mais plus léger que les champis, selon August de Loor, de l’Association de conseil des drogues.

Mais l’année dernière, les ambulances d’Amsterdam ont fait 69 virées pour venir en assistance à des trips à la truffe qui avaient mal tourné, selon le Service médical et de santé des Pays-Bas GGD. « Mais il y a moins d’incidents qu’avec les champis et ils sont aussi moins graves « , reconnaît toutefois la porte-parole du GGD, Sanne Meeteren.

Panique
Les trips à la truffe qui finissent mal concernent le plus souvent des touristes. Ils sont soudainement pris de panique. « Dans 60% des cas, les victimes peuvent être prises en charge sur place, en leur parlant et en les tranquillisant, puis en s’assurant que quelqu’un soit aux côtés de la personne », explique la porte-parole du GGD.

L’expert en drogues August de Loor pense que plusieurs facteurs sont en jeu. Selon lui, il s’agit le plus souvent de  »touristes de 3 jours » : « en 3 jours, les touristes veulent essayer tout ce qu’ils ne peuvent pas faire chez eux ou ce qu’ils font en cachette. C’est-à-dire : beaucoup boire, aller dans un coffeeshop et utiliser des champis. Et ça peut donc dérailler, surtout dans les rues surpeuplées d’Amsterdam. »

Remplaçant du champis
Selon De Loor, les truffes hallucinogènes ont pris la place laissée par les champis, depuis leur interdiction. C’est pour cette raison que les drogues dites de  »designer drug », contre lesquelles les autorités européennes mettent en garde, n’ont pratiquement pas de succès aux Pays-Bas. Ces drogues, dont la composition est souvent inconnue, sont en vente sur le web et donc difficiles à tracer. Les truffes ne doivent donc pas être interdites, selon De Loor.

Mais utiliser les truffes comme un met délicat n’est pas une bonne idée, selon le propriétaire du Smartshop Inner Space Mark Owen. Il ne s’agit pas des mêmes truffes que leurs congénères consommées en France ou en Italie. De plus, la cuisson leur fait perdre leur effet hallucinogène.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.