Burundi - emploi des jeunes

Comment réduire le chômage des jeunes en six points

Le chômage croissant des jeunes est l’un des problèmes majeurs que connait le Burundi. Tandis que certains se contentent de dénoncer cette situation, le blogueur Désiré Sezikeye propose quelques pistes de solutions.

Ce n’est un secret pour personne, le chômage des jeunes est un frein au développement du pays. Peut-on laisser les choses ainsi ?Evidemment, la réponse est non !

Ce que le Gouvernement peut faire :

Le Gouvernement devrait créer des emplois pour les jeunes. Mais comment faire? Créer de l’emploi n’est pas une équation mathématique car c’est un projet qui nécessite des investissements conséquents or, ils ne sont pas disponibles actuellement.

Pour dégager des fonds, le gouvernement devrait donc augmenter sa dette en faisant des emprunts extérieurs afin de pouvoir financer des projets pour développer des infrastructures tels que des routes, des aéroports, des industries, des ports, des écoles techniques, des hôpitaux, etc. La construction de ces infrastructures donnera, de l’emploi à ces jeunes. Enfin, l’extérieur saura qu’il y a eu des changements et commencera à s’intéresser au Burundi.

Ce que les écoles, les universités et les entreprises peuvent faire :

Une bonne communication entre le marché du travail et le système éducatif est nécessaire pour amortir le taux de chômage qui continue sa progression. Les universités et les écoles devraient dispenser des formations qui correspondent aux besoins du marché de travail.

Les écoles, les universités et les entreprises publiques et privées  devraient  aussi renforcer leur coopération pour que les étudiants obtiennent des stages facilement. Cela aussi peut les aider à augmenter leurs chances d’avoir du travail ; car avoir un pied dans le monde professionnel est un réel avantage.

Ce que la jeunesse peut faire :

Au lieu de rester les bras croisés, les jeunes devraient accepter les tâches même s’il ne les jugent pas dignes de leur diplôme. Au moment de la sélection des filières ; la jeunesse devrait être stratège en choisissant des cursus qui proposent plusieurs débouchés.

Sur internet, il y a également des opportunités qui circulent chaque jour: bourses d’études, formations, appels d’offres, etc. Tentez vos chances!!

Ce que les parents peuvent faire :

Les parents ont intérêt à investir beaucoup  dans l’éducation de leurs enfants en les accompagnant, par exemple, jusqu’à la maîtrise, pour ceux qui en ont les moyens. Cela leur offrira de fortes chances d’être choisis sur le marché de l’emploi.

Si rien de tout cela n’est fait, si on ne change pas la donne, on se heurtera toujours au même problème, une jeunesse désœuvrée, désabusée et sans espoir. Une jeunesse manipulable, une bombe à retardement.

Articles récents

Recent Comments ( 1 )

  1. Ce que vous dites est vrai.mais n’oublie pas la mauvaise gouvernance qui hante notre pays là où celui qui n’a pas son ami Ou qui n’appartient pas dans tel ou tel autre parti n’a plus le droit d’accéder au champ de l’emploi!!Sans oublier aussi la politique d’autoprotection là où cherche tjrsdes éléments pouvant exclure les jeunes c’est l’exemple des années d’expérience qu’on demande tjr dans les apel d’offre ……

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*