Burundi Police

La carte nationale d’identité ou laissez-passer

Dans un contexte sociopolitique toujours délicat, les déplacements des citoyens de Bujumbura sont surveillés à la loupe. Le blogueur Tangy Irangabiye partage l’expérience que son ami Jimmy (pseudo) a vécu un de ces soirs de contrôle.

Aujourd’hui la carte nationale d’identité est encore plus précieuse qu’hier. Impossible de franchir un seul pont sans l’avoir sur soi. En cas d’arrestation, on court le risque d’être taxé d’élément perturbateur de la sécurité publique. En centre-ville les arrestations sont devenues monnaie courante. Deux camions de la police nationale qui peuvent contenir environ une centaine de personnes. Ils se remplissent, souvent en quelques minutes, de gens présumés coupables, coupable de s’être trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Selon un témoin qui a assisté à une telle scène, il est possible de payer une somme allant jusqu’ à 10 000Fbu pour retrouver sa liberté.

Quand seule la carte nationale d’identité vous dédouane

Il est 18h et Jimmy  (pseudo) prend un bus du centre-ville vers Kinanira3, un quartier du sud de la capitale. A peine arrivé à hauteur du pont Muha, le conducteur du bus est sommé de s’arrêter par un gendarme muni d’un sifflet haute fréquence. Tous les passagers sont priés de montrer leurs cartes nationales d’identité. Jimmy n’a pas sa carte d’identité mais il s’estime heureux d’avoir sur lui sa carte d’étudiant. A la surprise de tous les passagers, la carte d’étudiant n’est pas acceptée par le gendarme. Jimmy sort du bus à la demande de l’agent.

Une fois hors du bus, la première question que les policiers lui posent concerne l’endroit ou il réside et s’il est Burundais. Or, Jimmy est natif de Gitega, le centre du pays, et il est étudiant à l’Université du Burundi. Est-ce que la carte nationale d’identité est la véritable caution pour plaider non-coupable des troubles à l’ordre public ou est-ce une preuve tangible de la citoyenneté au Burundi? L’avenir nous le dira.

Articles récents

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*